Télétravail: le travail téléporté

Les Chinois ou les Américains vont construire des bases sur la Lune. Il sera sûrement très tendance d’y ouvrir bientôt une succursale. En attendant, le tourisme spatial, c’est encore un peu cher pour organiser mes incentives.

Mais la lune n’est finalement pas si loin comparée à la rue d’à côté dans notre Univers rétréci. En tout cas, mes collaborateurs travaillent de n’importe quel point des deux hémisphères. Nous sommes tous là, si ce n’est de corps, forcément en « esprit ». Autre les corps charnels, autres les corps « virtuels »… ce sont ces derniers qui m’apportent la matière grise et le relationnel dont j’ai besoin pour mes affaires.

Le télétravail est l’organisation aboutie de l’économie numérique à l’heure du cloud computing. La réponse à mes impératifs de conformité en terme de Green IT.

Finis les déplacements fastidieux, coûteux et polluants, et quelle diversité dans mon équipe française! Ils sont basés dans toutes les grandes métropoles, et dans certaines de ces campagnes autrefois délaissées, au temps de la défunte entreprise anté-diluvienne. Aujourd’hui, à l’ère du Click & E-mortar, les enjeux d’aménagement du territoire ont trouvé leur réponse.

Leur cadre de vie, mes employés le choisissent, leur entreprise, nous la construisons ensemble; le télétravailleur est la femme ou l’homme connecté du XXIème siècle.

Alors… paré à téléporter ?

Xavier Borloz, Randria Conseil

Laisser un commentaire